Retour sur… la journée tiers-lieux non-lucratif

Amélie ChapetRetour sur..., UncategorizedLeave a Comment

Le 26 juillet dernier, Relier, le réseau des Crefad, et le PMU (Paris des Mutations Urbaines) organisaient une rencontre des tiers-lieux à but non lucratif dans le cadre du travail de recherche-action qu’ils mènent depuis 2017.

Après Lodève en 2018, et Chirols en 2021, la rencontre s’est tenue à Toucy, à la Californie.

L’objectif de ces rencontres est d’impulser des mises en contact et des échanges avec celles et ceux qui s’impliquent dans des démarches similaires, qui donnent concrètement lieu à l’accompagnement de nouveaux projets, de l’essaimage, ainsi qu’une confrontation avec d’autres pratiques. Le réseau régional s’est rendu à ces rencontres et a ainsi pu échanger avec de nombreux acteurs de toute la région Bourgogne-Franche-Comté autour des enjeux de développement de projets collectifs.

Les initiatives motrices

La matinée fut dédiée à un temps d’interconnaissance et de découverte du recueil « Tiers-lieux à but non-lucratif ». Ce fut l’occasion de partager autour de quatre « balises » indispensables aux dynamiques de tiers lieu :

  • Un type d’organisation et de répartition du pouvoir que l’on peut préciser par la dimension collective, la transparence et sur la propriété des espaces et des outils,
  • Le caractère lucratif ou non de la structure : statut et fonctionnement économique
  • La dimension pluridisciplinaire
  • Le degré d’ouverture réelle qui se traduit par la participation effective de publics divers et à son ancrage sur les territoires

Les participants sont également revenus sur l’importance de la convivialité dans l’usage des lieux, de l’instauration de relations agréables et de confiance pour s’exprimer et s’impliquer. La notion de constitution « d’espaces du vide », non normés, est apparue comme essentielle pour permettre de faire évoluer les usages.

Retours d’expériences

Puis, les participants ont pu bénéficier d’un retour d’expérience d’Hubert Julien dans la création de l’ECREVIS à Annecy, lieu en permanente évolution, pratiquant les prix libres de façon à permettre à chacun de s’investir, et revendiquant le droit à l’erreur.

Clémence Hervieu (dASA), est ensuite revenue sur l’expérience du Moulinage de Chirols, lieu qui risquait d’être abandonné et pour lequel la mairie leur a proposé de racheter la partie qu’ils occupaient. Le lieu a été acheté en coopérative SAS, mais, de façon à ce qu’aucune spéculation ne soit possible. Les porteurs de projets se plaisent à dire qu’ils expérimentent le mode « Temporitif » dans la réhabilitation du lieu.

Enfin, Jean-Marie Perrinel (La Brèche) a apporté son témoignage autour de la question de la « propriété collective, inventivité et nécessité ». Deux exemples à Ambert et à La Chaise-Dieu ont permis de mettre en lumière, qu’en accédant à la propriété ces deux collectifs ont pu sortir des rapports de domination, devenir maître de leur destin, tout en augmentant leur puissance d’agir et en limitant les risques spéculatifs.

Après un fabuleux repas confectionné par les équipes Le pas de côté, les participants ont pu participer à trois groupes de travail autour des questions de modèle économique, de lien au territoire, et des enjeux des « non-lieux ».

La journée s’est clôturée par une visite du site de la Californie.

La Californie

La Californie est un nouveau lieu des communs en milieu rural. L’association est composée de La Recyclerie de Toucy, Bonjour Cascade et Toucy Entraide rejointes par tous les citoyens désireux de participer au projet. La Friche de la Californie est un espace en construction pour Faire, Expérimenter et se Rencontrer. Le projet comprend deux magasins solidaires, une programmation culturelle participative, un atelier vélo (Rustine Bieber 😊), un comptoir numérique, un atelier de revalorisation des matériaux, un atelier céramique et un projet paysager de restauration de la zone humide.

Le réseau Relier

Association nationale d’éducation populaire née en 1984, RELIER contribue à créer et animer des lieux d’échange et de mise en réseau des personnes qui, toutes professions confondues, font le choix de s’installer et vivre en milieu rural.

Le recueil du réseau est disponible en ligne ou en contactant Hubert JULIEN – 07 70 97 30 50 – hjulien@reseau-relier.org

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code