Retour sur… les chemins de traverse

Amélie ChapetActualités, Chemins de traverseLeave a Comment

Les 5 et 6 octobre, nous avons réuni plus de 160 personnes à Genlis pour « Les chemins de traverse ». Au programme, 2 tables rondes, 14 ateliers thématiques, une soirée conviviale et notre Assemblée Générale. Dans cet article, nous vous proposons de découvrir les regards des organisateur.rice.s sur ces rencontres mais également quelques témoignages de participant.e.s.

Les retours sur les grands moments

Tiers-lieu éphémère

Après avoir collé ma gommette sur la carte XXL de la région pour dire d’où je viens, je gravis les marches pour arriver à l’étage. Je lorgne à droite et à gauche. Je m’approche d’une affiche avec ses « mots-valise » à la sauce tiers-lieu, j’ajoute ‘’en conscience’’. Ça interpelle mon voisin, on se lance dans un débat qu’on poursuit autour d’un café et d’un croissant. A côté, je reconnais un partenaire qui fait des emplettes auprès du libraire, pendant qu’une nana a l’air de voyager avec ses lunettes 3D sur la tête. Je passe sous les fanions colorés : c’est l’heure de la plénière. A la pause, je refais un saut au tiers-lieu éphémère, le temps de partager ma vision du réseau et des formations à envisager.

Table ronde « Tiers-lieux, Communs et démocratie participative”

« A l’image de l’écologie sans lutte des classes qui ne serait que jardinage, des tiers-lieux sans lutte des classes ne seraient que du bricolage » – nous a proposé Mathieu Depoil lors de cette table-ronde introductive. La discussion entre Mathieu (Maison Phare), Anne Duchêne (Ecolieu Chenêvre) et Clément Lavaut (La Bricole) nous a menée sur les chemins du « comment » plutôt que du « quoi ». Comment les communs peuvent-ils nous aider à trouver et garder un cap pour nos lieux ? Comment fait-on ensemble ? Comment part-on du faire pour aller vers la gouvernance ? Comment il est propice d’instituer des espaces, mais de veiller à ce qu’ils restent ouverts… Comment les communs nous donnent un cap solide pour articuler les différences et apprendre à gérer les conflictualités « au service » de… Cette table ronde introductive nous a permis de poser de beaux enjeux pour les tiers-lieux et pour les espaces de coopérations existants et à consolider : conscientiser politiquement nos fonctionnements, être dans l’énergie du « avec » plutôt que du « contre », et repartir du constat que, « faire commun », ça s’apprend.

Table ronde « Impulser une dynamique tiers-lieu au sein d’un territoire : quelles places pour les collectivités ? »

Impulser une dynamique tiers-lieu au sein d’un territoire : quelles places pour les collectivités ? Vaste programme pour cette dernière table-ronde de la journée du 5 octobre associant le Maire de Genlis, Martial Mathiron, Camille Masse et Marion Henry Ringeval de la Puisaye-Forterre et Ludovic Martin du Clunisois. Modérée par Arnaud Bonnet de Bretagne Tiers-lieux, cette table ronde aura permis de revenir sur l’histoire et le contexte de développement d’une politique publique en faveur des tiers-lieux depuis 2010 et d’interroger la place des collectivités territoriales dans le développement de celles-ci. Comment sortir de la logique de « maire bâtisseur » et incarner un rôle de facilitation et d’animation d’espaces souvent peu occupés voire même abandonnés par les habitants ?

La Grande Assemblée du Réseau

Ces premières rencontres régionales offraient un cadre propice pour revenir sur les dynamiques de travail au cœur du réseau : la feuille de route, les chantiers en cours, le travail sur la gouvernance et les manières de faire réseau, ainsi que sur les ancrages territoriaux commençant à se tisser en Bourgogne-Franche-Comté. L’équipe du réseau régional s’étoffe et s’ancre, s’adaptant aux spécificités des territoires et prend la forme d’un réceptacle pour développer des partenariats au service des lieux et des projets. Le travail mené en peu de temps est colossal et commence à ruisseler : les adhésions au réseau s’élargissent, les projets menés par le réseau se consolident et se diversifient, et les manières d’y contribuer sont nombreuses et variées.

Les ateliers et groupes de pairs

Les rencontres c’est aussi l’échange entre pairs et les sujets de prédilection sont infinis ! Partager et APPRENDRE des bonnes pratiques, accueillir les témoignages de ceux qui ont déjà expérimentés, ont approuvé ou on amélioré les usages, RENCONTRER des tiers-lieux éloignés de ses propres activités mais qui sont animés par les mêmes valeurs, COOPERER et réflechir sur des nouvelles manières de faire ensemble. Les cerveaux se sont retrouvés autour des enjeux permanents du modèle juridique et économique hybride, ils ont décortiqué les manières de piloter et de décider collectivement sur l’orientation de son lieu. Ils se sont nourris de temps d’infusion sur le prendre soin du collectif, sur la mise en valeur de son aventure par la mise en récit, sur les opportunités pour continuer à grandir collectivement par des formations ou des nouvelles pratiques en émergence comme le budget contributif ou la réponse à des enjeux sociétaux comme l’alimentation durable. Le dernier jour c’est aussi le moment de l’envol, échanger par petits groupes, entre pairs, pour mettre en place des actions communes, exploiter les apprentissages de ces rencontres pour construire des actions communes entre open lab, tiers-lieux culturels, tiers-lieux numériques, acteurs publiques qui soutiennent les Tiers-Lieux. Et si vous avez été absents, rassurez-vous la documentation de ce fourmillement convivial et riche est disponible !

La soirée

Tout a commencé par un casse-tête : où installer Pauline et Emilie, nos supers DJs, sachant que la seule prise Ethernet fonctionnelle du bâtiment se trouve dans l’une des salles les plus éloignées de l’espace soirée ? Alors que la dernière plénière de la journée est sur le point de démarrer et sans que nous ayons eu le temps de dire « encapacitation », tout se met pourtant en branle, très vite. Installation de la sono, câblage, décoration, agencement des tables, disposition des produits. En moins de 90 minutes, une petite dizaine de personnes a réussi à « ouvrir un espace permettant de mettre en lumière des coopérations existantes ou à venir ». Ou dans le jargon : organiser une super boum participative. Et quelle meilleure manière pour « faciliter l’interconnaissance » que d’organiser un jeu déguisé autour de pâtés en croûte et de bouteilles pas piquées des hannetons ? On retiendra en tout cas que la table des hôtes était bien peu attractive en comparaison des trois autres où, la créativité à son paroxysme, chaque produit était mis à l’honneur. Une « montée en compétences » dont ferait bien de s’inspirer la Côte d’Or en vue d’une prochaine édition ! Alors que La Banane de Philippe Katerine grésille dans les enceintes et que les participant.e.s, coloré.e.s se révèlent sur la piste de danse, on se dit qu’on est bien aux Chemins de Traverse.

Les ressentis sur l’évènement

Par les organisateur.rice.s

Quelle aventure ces chemins de traverse ! Née à Bliiida, cette idée a germé au fil des mois réunissant autour d’elle plein de belles énergies. J’ai le sentiment que le pari est plus que réussi : pendant 2 jours, nous avons « fait tiers-lieux en BFC » dans la joie et la bonne humeur. Les (nombreux) participants ont particulièrement apprécié l’évèment pour sa liberté de ton et la capacité que nous avons eu à être collectivement divergeants et constructifs. Nous avons posé les premières briques d’un réseau construit pour et par les tiers-lieux; et je peux dire que je suis particulièrement fière d’y avoir contribué aux côtés d’une équipe compétente, soudée et soucieuse de chacun.e. Je ne citerais non pas Cabrel, mais Bruel cette fois-ci pour vous donner rendez-vous dans 2 ans…

Joséphine

« Hey mais tu m’as piqué ma veste à sequins ! ». C’est par ce reproche amusé de Joséphine que j’ai découvert l’existence du mot « sequin ». De l’arabe sekkah qui plus tard a donné la Zecca, une ancienne monnaie d’or vénitienne… Salim, sort de ce corps ! Voilà en résumé mon ressenti sur ces deux, voire sur ces trois journées. Une dose de convivialité, une dose de savoirs et une dose d’humour : la recette parfaite pour donner à voir les valeurs que véhicule ce réseau au bénéfice de tous.te.s les acteur.rice.s des tiers-lieux en région Bourgogne-Franche-Comté. De ces rencontres, on ressent qu’il naitra une nouvelle dynamique, que les rangs se grossiront de nouveaux.lles contributeur.rice.s. « Il s’est passé quelque-chose ». Je ne sais plus qui a prononcé ces mots mais aussi simples soient-ils, ils portent néanmoins l’aveu que le paysage a commencé à changer, traversé par de nouveaux et multiples chemins.

Nicolas

Nous avions pour souci de permettre de faire une place à chacun-e au sein de l’événement, et de permettre la rencontre entre différents acteurs.trices évoluant autour des tiers-lieux (projets mis en œuvre, projets en développement, accompagnateurs, partenaires publics, privés…). La diversité des participant-es au fil des deux journées nous a donné du baume au cœur ! Se rencontrer pour mieux apprendre et coopérer… L’équipe orga est sortie des deux journées avec l’impression que les sourires partagés en témoignaient !

Jeanne

J’ai débarqué en cours de route au sein d’une équipe d’organisation soudée, bienveillante et créative ! Quelle structure et quelle souci du prendre du soin du collectif pour trouver ensemble les solutions aux petits cailloux dans la chaussure inévitables dans toute organisation d’évènements. Et les jours J, un fourmillement, des sourires, des exemples inspirants, des rencontres, des idées, de la convivialité et un brin de folie ! Un peu de fatigue à la fin, partagée par les organisateurs et les participants. Est-ce le résultat d’une soirée festive, d’une émulation collective, d’un trop plein d’enthousiasme ? Cette bonne fatigue est le témoignage de deux journées réussies ! A la question « quand est ce qu’on recommence ? » la réponse est la suivante: des « petits » évèments, échanges entre pairs toute l’année promis, la grande rencontre c’est tous les deux ans !

Anne-Gaële

Voilà maintenant 4 ans que je navigue dans l’océan étrange et mystérieux des Tiers Lieux… Celui-ci est rempli de rencontre formaidable à chaque fois ou des hommes et des femmes s’unissent, s’associent pour ensemble écrire le futurs de leur territoire. Après l’aventure avec le collectif la Baraque, puis la Fédération nationale de Familles Rurales, le passage sur la presqu’île BLIIIDA avec de multiples rencontres, l’aventure fabrique de territoire, je n’ai pas hésité un moment à participer à la régate Les chemins de Traverse. Quelle bonne idée. De nouvelles rencontres, échanges, débats ont animé la préparation mais aussi ces deux jours à Genlis, une île qui ne sait pas encore si elle va s’arrimer au projet Tiers Lieux. Et biensûr tout cela dans un climat de bienveillance toujours présent et de la convivialité qui facilite les rencontres….

Vivien

Arrivée en cours de route dans l’équipe d’orga, j’ai découvert un groupe à l’écoute, ouvert, accueillant et fort de la complémentarité de chacun. Un collectif qui s’interroge et s’ajuste, avec un objectif partagé mais des rôles répartis.  Un groupe à l’image que je me fais des tiers-lieux quoi… Il me semble que cet équilibre, cette transparence et cette simplicité se sont traduits de manière concrète durant les deux jours à Genlis : une place pour chacun, de quoi se nourrir (mais non, pas que du point de vue de l’estomac on a dit !) et de quoi partager…

Florisse

Un mini-bus plein à craquer, du matériel à gogo, des litres de limo et de jus de fruits et des réserves de café pour tout affonter. C’est avec tout ça qu’à commencé notre périple direction Genlis pour 2 (même 3 journées !!) intenses qu’auront été Chemins de traverse ! Nul besoin de plus qu’une équipe soudée et bienveillante, qui s’en va main dans la main accomplir cette mission collective pour créer de l’efferfescence dans un lieu et tout transformer. Ça donne deux jours intenses à questionner, imaginer et inventer atour des Tiers-lieux en BFC !

Jéromine

Quelques mois pour préparer un évènement qui se déroule en un éclair ! Les chemins de traverse auront été un moment de partage et de rencontres dans la convivialité et c’est ce que je garde de ses deux jours. Rencontrez les acteur.rice.s de notre écosystème est toujours un plaisir et le faire en travaillant avec cette équipe de choc, c’est encore mieux !

Amélie

Par les participant.e.s

Beau moment de partage et de convivialité. De la proximité entre les structures qui peuvent envisager des échanges plus réguliers suite à ces rencontres. Plein de nouvelles idées pour la suite grâce à l’échange de pair à pair.

Aymeric Seron

Je n’ai participé qu’à la première journée, mais j’ai été ravie de découvrir la richesse des projets au niveau régional et des projets super inspirants !
Les apports théoriques en plénières étaient très nourrissants également. Merci pour cette super organisation.

Annabel Berthaut

L’organisation comme l’ambiance étaient de grande qualité. J’ai appris plein de choses, rencontré des gens, passé un excellent moment pendant les 2 journées. Un grand merci à vous

Emmanuelle Mercier

Retrouvez les photos d’Anne-Sophie Cambeur, photographe de l’évènement en ligne et les vidéos d’Odil – média indépendant.

Vous étiez présent.e.s lors de l’évènement et souhaitez mettre des notes dans l’espace documentation ? C’est par ici. Vous pouvez également remplir le questionnaire de satisfaction.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *