Retour sur… la matinée « Faire tiers-lieux »

Amélie ChapetRetour sur..., UncategorizedLeave a Comment

Le vendredi 24 juin se déroulait à la Coursive la matinée « Faire tiers-lieux ou redonner aux citoyens le pouvoir de faire». Co-organisée par La Coursive Boutaric et l’association de préfiguration au réseau des Tiers-Lieux en Bourgogne-Franche-Comté, cette demi-journée interrogeait la manière dont les habitants et plus largement les acteurs des territoires s’engagent dans ces dynamiques. Nicolas Debaive, du Pestacle, a présenté l’exploration des tiers-lieux culturels qu’il a menée pendant l’été 2021. Au-delà des analyses, il a partagé ses ressentis sur ce qui fait l’intérêt de ces lieux. Puis, des représentants (fondateurs et contributeurs) investis au sein de Simone (52) et Lab’Aux (21) sont revenus sur l’histoire des lieux qui les anime, et ce qui fait qu’ils « font tiers-lieux ».

La matinée a été facilitée graphiquement par Cindy Remy

Le Pestacle

Porté de manière indépendante et autodidacte, le projet Le Pestacle est inscrit dans une démarche de reconversion professionnelle. Après plus de 12 ans en tant que chargé de projet au sein du réseau des Réserves Naturelles de France, Nicolas Debaive choisi de suivre la direction du secteur de la Culture en allant à la rencontre des tiers-lieux culturels.

Le rapport est désormais en ligne !

Présentation de Lab’Aux et Simone

Simone

Installée dans les anciennes usines des bottes Le Chameau, à Châteauvillain, en milieu rural (52), Simone est née suite à un besoin d’Anne-Laure Lemaire, metteuse en scène et actrice, de stocker des éléments de ses créations. Elle visite alors cette usine et décide avec d’autres d’y créer également une salle de répétition. Des artistes brésiliens sont venus faire une résidence, ils avaient alors besoin d’être logés. C’est ainsi que l’aventure humaine autour du projet de Simone a vraiment débuté.

Le premier cercle de bénévoles du lieu est constitué. Une association « Les amis de Simone » est rapidement créée. Le collectif souhaite ouvrir le lieu, il était tellement important économiquement auparavant, il souhaite le « rendre » à la population. Afin de l’embellir, de l’aménager et de le faire découvrir, un café associatif est mis en place. Puis, un vide dressing régulier pour pouvoir avoir un apport supplémentaire de recettes pour les aménagements. Enfin, un marché de producteurs a été mis en place pour créer un lien entre les artisans, producteurs locaux et les habitants.

Le collectif découvre en 2019 la notion de tiers-lieux, après quelques questionnements, elle est adoptée par le collectif pour se définir. La labellisation « Fabrique de territoire » arrive ensuite et permet d’asseoir la légitimité de Simone.

Pour en savoir plus sur Simone : leur site internet ou la fiche projet proposée par Avise

Lab’Aux

Lab’Aux est né de la volonté de Nicolas Belin de créer un fablab en milieu rural. Après avoir participé à des collectifs à Dijon, il s’installe à Semur-en-Auxois. Il rencontre alors la Mairie de la ville afin de lui présenter le projet. Elle lui propose alors une ancienne salle de classe.

Le fablab n’intéresse pas beaucoup la population. Il est alors décidé de créer un café réparation. Il rencontre un franc succès et permet de présenter le fablab aux habitants. Un espace détente est créé pour continuer les échanges.

Stéphane vient ensuite à la rencontre de Nicolas et lui demande son aide pour la création d’un espace autour de la réparation de vélo. Une partie de l’espace est alors dédiée à l’espace de coworking. L’atelier vélo est créé peu de temps ensuite grâce à un ancien magasin de vélo qui met à disposition de l’association deux garages.

Par la suite, des ateliers de coutures, un espace ludothèque sont créés. Les espaces se modifient en fonction des acteurs qui les fréquentent en expérimentant de nouvelles activités.

Pendant la crise sanitaire, le fablab est actif dans la création de visière, l’atelier vélo dans la livraison de produits alimentaires pour les personnes isolées.

Lab’Aux est ainsi devenu petit à petit un tiers-lieux d’expérimentation des initiatives citoyennes de Semur-en-Auxois.

En savoir plus sur Lab’Aux

Les échanges de la matinée : synthèse

  • La notion de faire tiers-lieux est beaucoup utilisé en ruralité. Mais, peut-on faire tiers-lieux en ville ? Le réseau régional proposera un temps d’échanges autour de cette problématique.
  • L’ouverture des tiers-lieux est questionnée. Entre les communautés d’usagers et les communautés d’acteurs des tiers-lieux : comment favoriser une porosité entre les deux afin de faire de chacun un contributeur du lieu ?
  • La place des pouvoirs publics est primordiale mais, faut-il qu’ils soient porteurs de projets de tiers-lieux ?
  • Les liens entre les différents réseaux sont importants. Il faut que chaque acteur soit identifié.
  • Les tiers-lieux ont été mis en parallèle de démarches qui peuvent apparaître comme similaires comme les Centres Sociaux ou encore les MJC. Il a été rappelé le caractère non concurrentiel, et complémentaire de ces démarches.

Témoignages des participants

Merci pour cette présentation très intéressante vendredi matin à la Coursive. C’était aussi très chouette d’entendre la parole des deux tiers-lieux Simone et Lab’aux.

L’ArETE, Besançon

Merci pour cette très instructive matinée. Félicitations aux cuisinières !

Véronique Vermeire

Merci pour cette matinée. C’était plein de rencontres, d’écoute pour une dynamique « aller de l’avant « . Avec mes amies du collectif riva nous avons appris et éclaircis plein de choses sur le sujet des tiers lieux. Merci aussi pour le buffet à vous et Marie Louise… C’était incroyablement bon.

Le Collectif RIVA

La Coursive

Née en 2010, cette association porte un tiers-lieu qui explore de nouveaux modèles d’organisation économique de la culture, invente de nouvelles manières de coopérer sur un territoire et d’inscrire l’intelligence collective au cœur de ses actions. Elle dispose d’espaces de bureaux partagés, un espace de coworking et des salles de réunions.

Toutes les informations sur leur site internet

Intervention de Lab’Aux
Intervention de Simone

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code